Accueil
 
Catalogue
 
UN THÈME EN DÉBAT
 
TEXTES FONDATEURS
 
ESSAIS
 
VOCABULAIRE DU POLITIQUE
 
HISTOIRE SOCIALE
 
BIOGRAPHIE. RÉCIT. DOCUMENT
 
POÉSIE
 
Informations
 
 
 
 
Solange MERCIER-JOSA

LA LUTTE POUR LA RECONNAISSANCE ET LA NOTION DE PEUPLE dans la Première philosophie de l'esprit de Hegel
Dans la Phénoménologie de l'Esprit (1807), Hegel ne lie plus le problème de la lutte pour la reconnaissance à celui de l'appropriation, tandis que dans les textes d'Iéna, la Première philosophie de l'Esprit (1803) et la Philosophie de l'Esprit de la Realphilosophie (1805), Hegel ne séparait pas ces deux questions et s'interrogeait sur la légitimité du droit de propriété individuelle. Solange Mercier-Josa propose, dans cet ouvrage, une lecture serrée des premières versions hégéliennes du passage, par l'intermédiaire de la lutte pour la reconnaissance, de l'appropriation de la terre dans l'état de nature au droit de propriété. Si Hegel, en 1803, passe de la lutte pour la reconnaissance à l'Esprit du peuple, en 1805, il passe de celle-ci à l'idée de Constitution. Marx et Engels ne retiendront pas l'idée de lutte pour la reconnaissance et désigneront la lutte pour la concurrence comme le fait d'un certain mode de production, tandis que Hegel propose de celle-ci une version philosophique. Hegel ne donne pas - en tant que conflit initial - un statut seulement historique à la libre concurrence.Que penser, aujourd'hui, de ces textes hégéliens d'Iéna, alors que la libre concurrence, le marché et la privatisation des moyens de production sont considérés comme les seules conditions naturelles et rationnelles de la production et de la consommation ?

2003, 100 pages, 12 euros.
(Distribution d'ouvrages CSH)
Prix : 12 Euros TTC Date de sortie : 18/04/2007
 

Ajouter au panier
Comment commander ?
Copyright © Éditions Inclinaison
46, rue Jean Jaurès
79200 - PARTHENAY
Tel: 06 89 16 48 17 - Mail : jp.ayrault@inclinaison.fr
SIREN 492 354 477